Mon journal de formation modélisme

Mon journal de formation modélisme

Si vous me suivez sur les réseaux sociaux, vous savez que j’ai participé à la formation de modélisme de Marie-Emilienne Viollet de la marque I AM PATTERNS. Cela fait des années que j’avais en tête de participer à cette formation, mais par marque de temps je ne m’y autorisais pas. Je me suis inscrite ce printemps pour enfin apprendre réellement à patronner mes propres modèles. 

C’est une envie qui a grandis ces dernières années mais surtout ces derniers mois avec de plus en plus d’adaptation de patrons du commerce. Pour l’instant, je n’ai réalisé que la moitié de la formation, qui se passe sur 2 fois 9 jours. Pour connaître tout le programme de la formation et s’informer sur les détails technique, je vous invite à aller sur le site de I AM PATTERNS.

Cette première étape des 9 jours nous a permis de créer notre jupe de base, de l’ajuster et surtout d’y apporter les modifications pour créer un modèle personnalisé. J’ai tenu chaque jour une sorte de journal de bord, pour ne pas oublier toutes les étapes et mes ressenti au quotidien. Je vous invite à suivre mes aventures et celle de tout notre petit groupe de 7 personnes autour de Marie-Emilienne qui a eu lieu fin septembre.

Samedi 19 septembre - Jour 1

On se retrouve toutes les 7 dans la cours de l’ancienne école primaire du petit village médiéval de Noyers-sur-Serein. Nous ne nous connaissons pas encore, Marie-Emilienne nous accueille et nous dévoile notre joli lieu de formation pour les 9 prochains jours.

Dans un bâtiment dans son jus au charme discret, nous occupons une ancienne classe de CP/CE1 au premier étage. Un immense tableau vert, de grandes tables disposés, un alignement de machine à coudre, de matériel couture et un mannequin de couture. Tout cela est très rassurant et familier et en même temps très excitant d’approfondir ces notions de modélisme.

Pour bien débuter, nous avons un petit rappel de quelques points précis et notamment la prise de mesure qui est cruciale lors de sur-mesure. Nous en prenons plus d’une dizaine par deux pour que les mesures soient plus précises. Cela va nous permettre de nous adapter à chaque détails de notre corps, mais il faudra les reprendre régulièrement car le corps change et notamment le tour de taille qui peut évoluer au fil du cycle des femmes.

La jupe de base est une empreinte du corps de la taille au genou qui possède un minimum d’aisance contrairement aux autres bases (buste, pantalon,…). Nous allons patronner la moitié droite de notre corps en ajoutant une aisance d’1cm à la taille et de 3 ou 4cm à notre tour de bassin.

Notre travail de l’après-midi consistera à dessiner nos inspirations de jupe et les détails qui nous plaisent pour parvenir à notre patron de jupe sur-mesure lors de cette semaine de formation.

Le soleil est avec nous, en fin d’après-midi le groupe décide de se balader un peu dans le joli village de Noyers sur Serin, voir les ruines du château (prendre quelques gouttes de pluie) et nous finissons en terrasse pour boire un verre et échanger autour de notre passion et notre parcours personnel qui nous a conduit à cette formation. La première journée est déjà terminée et la suite promet de belles découvertes.

Dimanche 20 septembre - Jour 2

Chacune arrive au fur et à mesure un peu avant 9h45 et Marie-Emilienne nous rejoins à l’heure. Nous sommes prêtes et impatiente de continuer la formation, chacune derrière notre grande table sur notre petit tabouret. Nous avions comme devoir de tracer le cadre de construction de la jupe de base à partir de nos mesures.

Le cours se poursuit en découvrant le calcul des valeurs à résorber notamment les pinces et sur les côtés pour s’adapter à chacune de nos silhouettes. Tout un enchainement de mesures et de tracés très précis pour parvenir à dessiner les contours de notre jupe sur-mesure. Un centimètre par ci, une division par trois par là, et beaucoup de pistolet de couture pour des courbes harmonieuses. C’est passionnant de voir se construire sous nos yeux en 2 dimensions, le volume de notre corps.

Juste avant la pause, chacune dévoile ses dessins d’inspiration pour le projet de jupe sur-mesure que nous allons créer cette semaine et Marie-Emilienne valide nos idées et nous conseille.

Notre travail de l’après-midi consiste à décalquer notre construction pour obtenir le patronage de notre jupe, en ajoutant les marges de couture d’1cm à la taille et sur les côtés. On attaque ensuite la première vrai toile de notre base, en utilisant les conseils précieux de Marie-Emilienne qui nous invite à être le plus précise possible et user des feuilles de papier carbone. On prend soin de marquer les lignes de couture, les pinces ainsi que la ligne de bassin pour mieux se repérer et comprendre où modifier lors de l’essayage du lendemain.

Nous testons les machines à coudre mis à disposition dans la salle et nous montons chacune notre jupe en s’appliquant sur la précision des couture. Une fois la jupe montée, et le côté gauche haut laissé ouvert pour pouvoir l’enfiler, il ne nous reste plus qu’à finaliser nos idées de modification que nous pourrons tester dès le lendemain.

Je n’ai pas résisté à un petit essayage rapide avant le lendemain matin et je pense qu’il y aura des modifications à faire….Affaire à suivre

Lundi 21 septembre - Jour 3

Une journée ensoleillée, un petit thé et direction l’atelier pour une nouvelle journée de formation. Enthousiaste à l’idée de faire les essayages de ma toile, j’ai hâte de découvrir les modifications à effectuer.

Pour débuter la journée, Maire-Emilienne nous a distribué des schémas pour nous expliquer les différentes modifications de base d’une jupe : rallonger, raccourcir, évaser, entraver, mais aussi expliquer comment créer des godets. Toutes ces modifications ont des implications sur le modèles et doivent prendre en compte quelques règles essentielles de modélisme.

Par exemple, la ligne de couture qui assemble deux tissus doit toujours être perpendiculaire au bord du tissu pour que la courbe soit continue sur le corps et éviter qu’une pointe se forme. Ce sont des automatismes à intégrer petit à petit.

Une fois passé en revue les modifications de base, nous passons enfin aux essayages de nos toiles !

Chacune notre tour nous faisons un petit défilé avec notre toile pour que l’on profite toutes des conseils de Marie-Emilienne pour l’adapter à notre silhouette. Nous avons de la chance car il ne faut que quelques petites retouches sur nos toiles pour que cela convienne. Pour celles qui ont le dos cambré, il faut descendre la ligne de taille dos de 1 à 2cm et descendre également les pinces dos d’environ 1cm. Pour ma part, il est nécessaire de modifier la courbe de côté qui va de la taille à la ligne de bassin pour aplatir la courbe et se rapprocher de ma silhouette. On ajuste au millimètre pour épouser nos formes. Les modifications sont notés sur nos toiles à l’aide d’un crayon et d’épingles que nous allons ensuite devoir retranscrire sur le papier l’après-midi.

Après la pause déjeuner, nous nous sommes remise sur les modifications, nous avons tout noté sur notre feuille de construction à l’aide d’une roulette à piques.

La dernière étape consiste à reporter tout notre dessin de construction de la jupe de base (sans les marges de couture) sur un papier cartonné pour qu’il reste dans le temps. Je prend bien soin d’être précise pour que ce patron de base corresponde parfaitement à mes mesures et puissent me servir de base pour toutes les modifications futures…

Mardi 22 septembre - Jour 4

Le quatrième jour est l’occasion de commencer à apprendre toutes les modifications possible d’un patron. Pour chaque modification, nous procédons méthodiquement, prenons des notes, faisons de petits essaies de modification sur calque à l’échelle 1/3 qui nous permet de bien comprendre comment modifier un patronage.

La matinée est intense, et l’après-midi sera consacré à la réflexion sur notre modèle de jupe personnel. Nous devons lister toutes les modifications qu’implique notre idée par rapport à notre jupe de base à 2 pinces dos et 2 pinces devant. Nous imaginons fermer les pinces, ajouter un évasé, un godet, un énorme et bien d’autres éléments. Des dessins précis, des transformations à petite échelle pour mieux comprendre les volumes et les formes crées.

Je partage longuement avec Marie-Emilienne qui me propose de créer un patron de jupe en partenariat à partir de ma jupe crée lors de cette première semaine de formation. Nous échangeons sur toutes mes idées, ses impressions, pour trouver un modèle que nous aimons toutes les deux et qui représentera un joli pont entre nos deux univers… Je laisse encore un peu de suspense sur ce joli modèle que j’ai hâte de créer !

Mercredi 23 septembre - Jour 5

Comme chaque matin, je prend un immense plaisir à me rendre au cours pour apprendre toujours plus sur ce petit monde du modélisme qui me fascine. La matinée se poursuis avec de nouvelles modifications de patron tels que des plis, des godets inversés, et des enformes notamment.

Puis nous passons sur chaque modèle de jupe des participantes, une à une pour lister les différentes étapes que nous allons devoir effectuées pour créer notre patron. Nous définissons le modèle sur lequel partir, avec ou sans pinces par exemple, puis si nous devons ajouter de l’ampleur en fonction du dessin de mode que nous avons proposés. C’est très enrichissant de découvrir les modèles de chacune et d’échanger pour mieux comprendre toutes les modifications nécessaire, même si nous n’allons pas forcément l’appliquer sur notre modèle personnel. Les échanges nous permettent d’apprendre encore plus d’astuces et de technique pour de futur modèle sur-mesure.

L’après-midi est consacré à la création de notre toile de jupe que nous avons dessiné et fait validé par Marie-Emilienne. Nous repartons de notre patron de base, puis lui ajoutons des godets, des plis, de l’évasé une patte de boutonnage, une ceinture, etc… jusqu’à créer la jupe de notre dessin. Certaines d’entre nous terminerons leur jupe dans la soirée pour la présenter le lendemain en cours du matin.

Jeudi 24 septembre - Jour 6

Pour notre plus grand plaisir, nous avons débuté la matinée par les essayages de nos jupes ! Nous sommes passé chacune notre tour pour présenter notre jupe sur nous pour avoir les corrections et remarques de Marie-Emilienne mais aussi de tout le groupe. Un retour très précieux qui permet de prendre du recul sur notre création et de la perfectionner : une longueur ajustée, un volume à réduire, un évasé à augmenter… Tous ces petits détails qui viendront parfaire notre création. Nous parlons également des finitions, de la manière dont nous voulons coudre notre jupe.

Ensuite, le cours a pu débuter et nous avons passé en revu de nouvelles modifications tels que la ceinture droite, la ceinture enforme, les poches,… De quoi avoir les connaissances pour ajouter de nouvelles déclinaisons à nos modèles personnels.

L’après-midi sera consacré à la réalisation d’une nouvelle toile de notre jupe avec toutes les modifications que nous avons pointé le matin, mais cette fois-ci avec de jolies finitions pour mieux se rendre compte du rendu final et se rapprocher d’une véritable jupe. Cela nous prendra beaucoup de temps jusque dans la soirée pour tout le groupe. La rédaction de la gamme de montage attendra le lendemain car nous n’avons plus la tête à cela après 21h !

Vendredi 25 septembre - Jour 7

Notre vendredi matin a démarré une nouvelle fois par les essayages de nos jupes. Nous avons pu vérifier une nouvelle fois et valider la coupe et certains détails avec l’appuie de Marie-Emilienne. Les éléments comme les poches, les passants de ceintures, les découpes ont été tracé avec précision sur nos toiles. La couture tardive de la veille avait porté ces fruits car presque la totalité des modèles a été validé. 

De mon côté, j’avais pris le temps de réaliser une toile version jupe midi et une toile version courte pour tester et valider les détails de finitions (boutons, liens, parementures).

Après cela, nous avons continué a apprendre de nouvelles techniques et notamment abordé les différentes pattes de boutonnages. Il en existe de différentes façon et chacune a son petit calcul pour que tout se place parfaitement sur le patron. Nous avons également abordé le fait qu’il est possible de fermer seulement une partie d’un pince pour augmenter un peu l’évasé de notre jupe tout en gardant une ou plusieurs pinces. Ces petits éléments qui seront précieux lorsque nous seront dans notre atelier et que nos envies créatives feront surfasse.

L’après-midi a été consacré a la rédaction de la gamme de montage de notre modèle avec le plus de précision possible. Un exercice qui n’est pas si évident pour que le texte soit claire et qu’aucun détail ne soit oublié. L’ambiance est plus détendu car les modèles sont presque finalisés et la pression retombe un peu pour tout le monde. Nous prenons plaisir à réfléchir à tout ce que nous avons appris depuis quelques jours et tout le chemin parcouru depuis la feuille blanche.

Pour celles qui avaient terminé, il était possible de créer un nouveau modèle de jupe et de confectionner une toile pour valider d’autres éléments. J’ai choisi de créer le patron de ma jupe de base en version une seule pince et non deux. Je lui ai ajouté une patte de boutonnage sur l’avant. La courbe des hanches ne me satisfait pas totalement, je ferai vérifier tout cela par Marie-Emilienne le lendemain matin.

Samedi 26 septembre - Jour 8

On touche presque à la fin de la formation et cela se ressent dans l’esprit ambiant plus détendu. Heureuse de se retrouver chaque matin entre nous et de papoter quelques minutes avant l’arrivée de la professeur. Ce matin, nous débutons une fois de plus par l’essayage des jupes confectionnées la veille. Il n’y a que 3 jupes à essayé, car nous n’avons pas toutes eu le temps d’arriver jusqu’au bout de notre toile. 

Puis, nous passons au cours à proprement parlé et nous passons en revue les différents types de plis et la façon dont chacun se patronne. Après cette semaine, le travail du calque n’a plus de secret pour nous c’est certain ! Nous étudions aussi la jupe cercle et ces dérivées tels que la jupe demi-cercle ou 1/4 de cercle. Après cela, nous abordons également d’autres transformations et comment modifier notre modèle de base pour arriver à différents types de jupes. 

L’après-midi est consacré à l’avancement et/ou l’ajustement de notre modèle ou d’un nouveau modèle de jupe en fonction de chacune. J’ai en tête une nouvelle jupe avec des pans et des poches intégrées que je commence à patronner, mais je n’ai pas le temps de venir à bout de la toile. Le groupe est détendu et nous profitons de ce dernier après-midi pour passer un bon moment. J’en profite pour filmer quelques petits moments de patronage dans l’atelier que je pense monter pour une petite vidéo sur ma chaîne Youtube.

Certaines d’entre nous reprennent le train et se confectionnent ainsi un Maxi tote-bag pour y glisser le rouleau de papier et de carton indispensable au patronage. Un moment très drôle avec défilé de Big tote-bag idéal pour le temps automnale et pluvieux !

Nous passons la soirée au restaurant toutes ensemble autour de Marie-Emilienne pour mieux se connaître et échanger sur cette semaine d’apprentissage. Un très bon moment au coin d’un grand feu de cheminé pour une ambiance chaleureuse avec un bon repas. Le temps est passé si vite, je ne réalise pas encore que c’est la dernière nuit sur place.

Dimanche 27 septembre - Jour 9

Dernier jour avant le grand départ. Levée tôt et je rempli la valise avec toutes mes affaires. Tout est prêt lorsque l’on se rend à l’atelier un peu plus tôt que d’habitude vers 9h. Le cours commence par l’essayage et les quelques conseils sur les toiles de la veille. 

Puis, nous débutons la construction du buste de base ! Une nouvelle aventure plus complexe que la jupe de base. En effet, le buste de base est véritablement un moulage du corps sans aucune aisance. Nous reprenons les mesures effectuées le premier jour du stage et nous commençons à tracer les lignes de construction du buste en fonction de nos mesures. 

Nous avons eu le temps de tracer les lignes du bas du corps mais pas encore du haut de la poitrine, ce qui constituera le début de notre nouvelle semaine de formation mi-novembre. 

Vers midi, il est temps de se dire au revoir et de ranger toutes nos affaires à l’atelier. Je ne réalise pas encore ces 9 jours passées hors du temps autour de la couture dans ce petit village de campagne. Le stage est passé très vite mais nous nous revoyons dans 7 semaines et nous avons tout de même quelques exercices à effectuer avant de revenir pour ne pas perdre le pli.

Un petit mot pour remercier toutes mes co-stagiaires avec qui j’ai passé de très bons moments autour de la couture mais pas que ! Une vrai aventure humaine enrichissante que j’ai hâte de continuer dans quelques semaines.

Je vous raconterai la suite de mes aventures avec la suite de la formation de modélisme fin novembre.

signature atelier svila
2 Commentaires
  • Amelie / Melielavaroise
    Publié à 07:39h, 31 octobre Répondre

    Merci Julie et Bravo pour ce journal de bord ! Une excellente idée, pour se remémorer ces 9 jours !!!

    • Julie
      Publié à 09:03h, 31 octobre Répondre

      Je ne voulais pas oublier et perdre le fils alors j’ai voulu rendre un peu l’ambiance ;)

Publier un commentaire