ma robe salopette en velours

ma robe salopette en velours

Si on m’avais dit il y a quelques mois que je voudrais me coudre une robe salopette, je ne l’aurais pas cru ! Comme quoi la tendance met en valeur certaine pièce et me pousse à sortir de mes petites habitudes !

Comme beaucoup, je suis assez fan de la marque Saaj ces derniers mois qui propose de belles pièces ultra tendance. La marque avait sorti à la rentrée une robe salopette en velours dans différents coloris dont l’écru et le camel. En temps normal, je n’aurais pas vraiment été attiré par cette pièce, mais je ne sais pas pourquoi j’ai totalement craqué ;)

J’ai laissé cette idée dans un petit coin de ma tête, jusqu’à recevoir quelques semaines plus tard dans ma boîte aux lettres le nouvelle petit livre/patron de Michèle Thénot, dont le sujet est La petite robe chasuble aux éditons La Plage.

J’ai pris cela comme un signe évidemment, et je suis vite parti à la recherche du velours idéal pour me confectionner ma petite robe d’automne…

La petite robe chasuble

Le petit livre La petite robe chasuble de Michèle Thénot, est en réalité un patron qui se décline en plusieurs versions avec de nombreux conseils pour effectuer des modifications et l’adapter autant à sa morphologie qu’à ses envies. 

J’avais une idée assez précise en tête et je me suis tout de suite dirigé vers le modèle des 3 qui se rapproche le plus du modèle de la marque Saaj. C’est-à-dire des bretelles avec des boucles, des poches, et une finition avec des parementures. 

Le livre invite à prendre le temps de faire une toile avant d’effectuer des modifications et des ajustements, et pour une fois j’ai suivi le conseil et j’ai fait une toile ! Cela m’a permis de comprendre les modifications à effectuer, et il y en a une plusieurs !

Salopette Saaj

Les modifications du patron

J’ai commencé par réaliser une toile du modèle dans la taille 42 en ajoutant 5cm sur le corps de la robe. J’avais du tissu toile de poids moyen – un reste de ma formation de modélisme – qui était parfait pour un premier test. Cela m’a pris à peine une vingtaine de minutes pour réaliser à vitesse grand V cette toile pour valider la taille.

A l’essayage, cette toile m’a permis de comprendre que les cotés étaient un peu trop haut à mon goût c’est-à-dire qu’ils sont trop proche des aisselles d’après l’idée que j’avais en tête. De plus, il me fallait absolument des poches comme sur mon modèle d’inspiration. Egalement, le haut du dos était un peu trop large pour moi.

  • J’ai retracé le côté devant et dos pour abaisser la courbe à l’aide d’un pistolet de couture.
  • Le haut du dos a également été retracé pour être affiné.
  • Toutes les parementures ont été retracées pour s’adapter aux nouvelles courbes.
  • J’ai dessiné des poches en prenant soin que mon téléphone rentre dans la poche, car 90% du temps c’est bien mon téléphone que j’ai envie d’y glisser. Les dimensions terminées sont : 16cm x 23cm avec une ouverture de 15cm en diagonale.

Mon coupon de velours était de 1,5m ce qui est un peu juste pour la robe sachant que le velours a un sens et qu’il faut faire très attention lorsque l’on coupe le tissu pour ne pas aller contre le sens des petits poils. 

A cause de cela, j’ai finalement du raccourcir ma robe à la longueur classique du patron (sans les 5cm que j’avais ajouté sur ma toile). Pour compenser cela, j’ai fait un ourlet le plus petit possible en surjetant le bas, avec un repli d’1cm et j’ai maintenu l’ourlet avec un point glissé à la main.

Toutes les parementures ont également été maintenues à la main avec un point glissé pour être vraiment certaine que rien ne bouge et notamment lorsque la robe va passer en machine ;) 
Le repli de la poche a également été cousu au point à la main. Le diable est dans les détails et j’ai souhaité les soigner au maximum !

Au moment de poser les boucles au niveau des bretelles pas de problèmes, par contre les boutons métallique m’ont posé soucis. En effet, j’ai cassé les premiers que j’avais acheté à la mercerie en bas de chez moi lorsque je les ai posé. Finalement, j’ai posé des boutons de jeans que j’avais en stock et cela fonctionne plutôt bien ;)

Le velours côtelé stretch écru

Une fois que j’avais ma robe salopette en tête, je me suis mise à chercher un beau velours mais je le voulais absolument stretch pour miser au maximum sur le confort ! Je suis tombé sur la collection de velours stretch de chez Little Fabrics.

La boutique propose des coloris absolument canon et j’ai longtemps hésité avec le coloris camel, mais lorsque j’ai voulu passer commande, le camel était épuisé et je me suis dit que finalement la couleur écru serait peut être un peu plus originale ;)

Je ne regrette pas une seconde mon choix car il y a encore plus de possibilité de coloris pour les pulls que je glisse sous la robe ! Le blanc est une couleur qui change pour la saison et que je n’ai pas beaucoup l’habitude de porter.

Je suis ravie du résultat et je me surprend à la porter très souvent depuis que je l’ai cousu pour son confort intersidéral et mon mari me dit que cela ressemble à un tablier/blouse de couture ;) Pour une fois la comparaison est “à peu près” flatteuse alors je valide ! 

signature atelier svila
Aucun commentaire

Publier un commentaire